Billets du jour

Dans ce billet, Aude Jacomme, enseignante au Lycée Français de Barcelone chargée des classes à enjeux maritimes, évoque la collaboration fructueuse mise en place avec les Explorations de Monaco à l’occasion de la semaine de la Décennie de l’Océan à Barcelone. Retour sur l’organisation et le déroulement d’une semaine riche en découvertes, initiatrice de nouveaux projets et de prolongements.
9 avril 2024. A l’aube de cette journée d’annonce des Missions Méditerranée à Barcelone, dans le cadre de la deuxième réunion de la Décennie de l’Océan, Xavier Prache plante le décor, envisage la suite des missions et mesure le chemin déjà parcouru depuis son arrivée le 1er septembre 2023 à la tête des Explorations de Monaco.
Dass Bissessur exprime dans ce billet les sentiments de l’équipe scientifique mauricienne à la fin de la mission Monaco Indian Ocean Explorations ; une occasion exceptionnelle de renforcer les capacités dans les différentes disciplines de l’océanographie et d’explorer davantage la zone peu connue de Saya de Malha.
Coordinateur des opérations scientifiques sur le Banc de Saya de Malha, Francis Marsac, représentant de l’IRD aux Seychelles, halieute et océanographe, fait un premier bilan des opérations effectuées sur le terrain. Trois semaines intenses et de nombreuses satisfactions à chaud, y compris sur le plan humain, avec de beaux prolongements et résultats en perspective.
Jeune entrepreneur Seychelloise, Mariette Dine nous explique ce que la mission des Explorations de Monaco en océan Indien lui apporte dans le développement de ses activités professionnelles. Elle développe un projet sur l’utilisation des algues pour la fabrication de bio plastique.
Frédéric Ménard, chercheur à l’IRD et spécialiste des écosystèmes marins, fait un premier constat sur les opérations menées à Saya de Malha. La situation particulière de ce Banc grand comme la Suisse, tout comme ses caractéristiques propres, en font un chantier d’étude passionnant pour les scientifiques. Saya de Malha suscite l’intérêt et les questionnements.
Florence Galletti est membre de l’IRD, spécialisée dans le Droit de la mer. Elle fait le point sur les évolutions actuelles dans ce domaine. Plus que jamais, le Droit de la mer s’avère essentiel pour organiser le développement économique des États et résoudre les conflits inter-étatiques portant sur les océans et les mers. Mais il se voit aussi rattrapé par le besoin d’instruments permettant la préservation d’une diversité biologique en situation suffisamment bonne pour rester en capacité d’être exploitée.
Dominique Benzaken, membre du Comité d’orientation de la mission océan Indien, fait le point sur l’économie bleue liée à la zone de gestion conjointe du bans de Saya de Malha. Peu de pays ont jusqu’à présent développé une stratégie nationale d’économie bleue, les Seychelles et l’île Maurice en font partie. Ce type de stratégie combine objectifs économiques, sociaux et environnementaux, conformément aux principes du développement durable, et englobe tous les secteurs maritimes.
Voir l’île invisible, ou comment le banc de Saya de Malha joue à cache cache avec le S.A. Agulhas II et l’équipage de la mission océan Indien. Les impressions et le ressenti de Didier Théron, responsable médiation des Explorations de Monaco sur ces journées consacrées à l’exploration d’un milieu méconnu et mystérieux par les équipes de scientifiques à bord.
François Simard, secrétaire du Comité d’orientation de la mission océan Indien, fait le point sur les enjeux de gouvernance de Saya de Malha. Cet immense banc, situé à plus de 300 km de la première terre immergée et grand comme la Suisse, est soumis à une gouvernance unique, résultat de la complexité du Droit de la mer.

Les partenaires de la mission