23 juillet 2021

Gombessa 6 Cap Corse. Retour en surface à Monaco

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email

Retour en surface à Monaco le 20 juillet 2021

Après 20 jours de mission pour tenter de percer le mystère des anneaux coralligènes au large du Cap Corse, la flottille de la mission Gombessa 6, composée du bâtiment de soutien et d’assistance Pionnier, du catamaran Victoria IV et de la barge de l’Institut National de la Plongée Professionnelle (INPP), est arrivée dans le port de Monaco le lundi 19 juillet en fin de journée. Cette fin de mission en terre monégasque saluait une collaboration de longue date avec la Principauté. La Fondation Prince Albert II de Monaco et la Société des Explorations de Monaco font partie en effet des partenaires principaux des deux dernières expéditions Gombessa 5 et 6.

Les quatre aquanautes : Laurent Ballesta, Antonin Guilbert, Thibaut Rauby et Roberto Rinaldi sont sortis de la station bathyale le lendemain, mardi 20 juillet à 18h00, après avoir effectué leur cycle de décompression.

La barge de l'INPP dans le port de Monaco pour le retour du Cap Corse de l'expédition Gombessa 6. 20 juillet 2021©Didier Théron. Explorations de Monaco
La flotille Gombessa 6 en vue de la Principauté de Monaco. 19 juillet 2021©Didier Théron. Explorations de Monaco
© Didier Théron. Monaco Explorations
Le Pionnier dans le port de Monaco. 20 juillet 2021 © Didier Théron. Monaco Explorations
Expédition Gombessa 6. Vue de la station bathyale sur la barge de l'INPP. En arrière-plan, le Pionnier. 20 juillet 2021© Frédéric Pacorel. Institut océanographique
©Didier Théron. Monaco Explorations
Previous
Next
Les quatre explorateurs des grands fonds ont été accueillis à leur sortie par les représentants officiels de la Principauté monégasque © Frédéric Pacorel. Institut océanographique
Les quatre aquanautes de la mission GOmbessa 6: Laurent Ballesta (et sa petite fille), Roberto Rinaldi, Antonin Guilbert et Thibaut Rauby, à leur sortie de la station Bathyale. 20 juillet 2021, Monaco © Frédéric Pacorel. Institut océanographique.
Laurent Ballesta sort de la station bathyale. Monaco, 20 juillet 2021, 18h © Jordi Chias. Expeditions Gombessa
Les quatre aquanautes de Gombessa 6 en haut de la station bathyale juste après leur sortie. En arrière-plan : le Mont Agel. Monaco, 20 juillet 2021© Jordi Chias. Expeditions Gombessa
Previous
Next

La sortie des aquanautes

Les quatre explorateurs des grands fonds ont été accueillis à leur sortie par S.E. M. Pierre Dartout, Ministre d’État de la Principauté, S.E. M. Bernard Fautrier, Conseiller spécial de S.A.S. le Prince Souverain chargé des questions d’environnement, M. Olivier Wenden, Vice-Président de la Fondation Prince Albert II de Monaco, M. Robert Calcagno, Administrateur Délégué de la Société des Explorations de Monaco et M. Gilles Bessero, Directeur de la Société des Explorations de Monaco.

Premières impressions

Pendant la conférence de presse donnée peu de temps avant leur sortie de la « station bathyale », les quatre aquanautes ont livré leurs premières impressions. Une expédition Gombessa 6 menée à bien avec succès sur le plan des opérations scientifiques et de la prise d’images, malgré une météo capricieuse.   

Previous
Next

Conférence de presse en direct de la station bathyale. 20 juillet 2021, 17h, Monaco© Didier Théron. Monaco Explorations

Une météo venteuse

Douze plongées profondes réalisées entre 115 et 140 mètres de fond en 16 jours : un rythme intense pour les quatre aquanautes, malgré des vents souvent violents au Nord-Est du Cap Corse, auxquels la flottille Gombessa 6 a été confrontée. Ces conditions de mer difficiles ont rendu à certains moments la manipulation de la tourelle de plongée particulièrement délicate, cette dernière étant descendue et remontée sur la barge à chaque plongée. Une performance technique d’autant plus remarquable.

Les suites de la mission

Tous les protocoles scientifiques prévus pendant la mission, mis en place avec 35 scientifiques français et étrangers, ont pu être menés à bien : carottage de deux noyaux centraux d’anneaux coralligènes, pose et récupération d’un courantomètre à effet Doppler et d’hydrophones, reconstruction 3D (par photogrammétrie) de 4 anneaux, prélèvements d’eau et de sédiment, détection d’espèces méconnues, prise d’images… Une première série de résultats sera présentée en septembre. Des prélèvements ADN ainsi que des modélisations 3D apporteront bientôt des éclaircissements et permettront de mieux comprendre l’origine des anneaux coralligènes, leur fonctionnement, leur âge.