16 avril 2021

Détection du plus petit cachalot au monde à Malpelo

Une découverte majeure

Lors de la mission des Explorations de Monaco de mars 2018 à Malpelo (Colombie), de nombreux prélèvements avaient été effectués afin d’étudier la biodiversité marine de cette zone géographique difficilement accessible, notamment grâce à l’étude de l’ADN environnemental. Cette méthode d’investigation scientifique permet, à partir de prélèvements d’eau de mer contenant des fragments d’ADN, de tracer le passage d’espèces marines, notamment la mégafaune. Une analyse de ces fragments et leur comparaison avec des banques génomiques de référence permet de détecter la présence d’espèces parfois très rarement observées dans la zone échantillonnée, voire même de découvrir de nouvelles espèces. 

Les échantillonnages réalisés lors de cette campagne ont permis de révéler la présence dans les eaux de Malpelo du plus petit cachalot au monde, connu sous le nom de cachalot nain, Kogia sima.

Une nouvelle publication scientifique issue des travaux de recherche de la mission Malpelo 2018

Cette découverte a fait l’objet d’une récente publication dans la revue Ecology and Evolution. L’un des auteurs de cet article scientifique est David Mouillot de l’Université de Montpellier, Directeur de recherche de l’Unité Mixte de Recherche MARBEC (MARine Biodiversity, Exploitation et Conservation). Il était responsable du programme de recherche ADN environnemental de la mission Malpelo.

Les deux observations recensées à proximité de Malpelo (triangles noirs sur la carte ci-dessous) n’avaient pas permis jusqu’à présent d’identifier avec certitude le cachalot nain. C’est maintenant chose faite grâce à la technique de l’ADN environnemental utilisée pendant la mission des Explorations de Monaco à Malpelo.

 

Carte de localisation des observations de cachalot nain en Colombie, Pacifique Est.
Cachalot nain photographié dans la baie de St-Laurent, en Martinique. Décembre 2017. ©Marbec

Un animal très rarement observé

Le cachalot nain, Kogia sima, est un mammifère marin rare et insaisissable. C’est un animal très peu référencé dans le monde car ses rares apparitions sont souvent furtives. Il est particulièrement discret, tout comme le cachalot pygmée, Kogia breviceps, son proche parent. Les équipes de David Mouillot ont eu la chance de photographier un Kogia sima lors d’une mission précédente des Explorations de Monaco en Martinique. Une photo rare. 

Deux résultats essentiels

La détection du cachalot nain dans les eaux de Malpelo grâce à la technique de l’ADN environnemental a permis de parvenir à deux résultats essentiels :

  • différencier en termes d’analyses d’ADN environnemental deux espèces proches, à savoir le cachalot nain et le cachalot pygmée, 
  • renforcer le rôle et l’importance de la protection de la zone de Malpelo en démontrant son caractère unique en termes de biodiversité marine et de zone refuge pour des espèces marines rares et menacées.
Filtration de l’eau de mer pour l’ADN environnemental. © Explorations de Monaco.