22 Juin 2023

Journée « Adopt a float »

Journée "Adopt a Float" à l'Institut de la mer de Villefranche-sur-Mer (Sorbonne Université/CNRS)

La journée « Adopt a Float » du 22 juin 2023 à l’Institut de la mer de Villefranche-sur-Mer (Sorbonne Université/CNRS) s’est déroulée en présence de Madame la ministre de l’Enseignement et de la Recherche Française, Sylvie Retailleau, de S.A.S. le Prince Albert II de Monaco et de M. Antoine Petit, président-directeur général du CNRS. De nombreuses personnalités étaient venues assister à la journée de restitution du travail réalisé par les six classes de l’école primaire Joseph Calderoni à Villefranche-sur-Mer. Ces six classes, environ 150 élèves, ont adopté au cours de l’année scolaire « Bob-the-float », un flotteur profiteur BGC Argo dont elles ont suivi le trajet dans le cadre du programme pédagogique « Adopt a float« , mené par Carolyn Scheurle, responsable de ce programme et son équipe. Bob the float avait été largué dans l’océan Indien le 16 octobre 2022, pendant la mission menée par les Explorations de Monaco, par les équipes scientifiques d’Hervé Claustre, co-responsable du programme international de surveillance de l’Océan BGC-Argo.

Les élèves ont pu présenter leurs travaux effectués durant l’année scolaire, faire de nouvelles découvertes et échanger avec les chercheurs, les médiateurs scientifiques et les invités. Ils ont aussi visité l’exposition « Mission océan Indien » de l’artiste Rémi Leroy, embarqué lors de la mission. 

Journée Adopt a Float. 22 juin 2022. S.A.S. le Prince Albert II de Monaco, accompagnée de Carolyn Scheurle, salue les différents intervenants. Au second plan de gauche à droite : Roger Roux, maire de Beaulieu-sur-Mer, M. Christophe Trojani, maire de Villefranche-sur Mer, M. Robert CALCAGNO, Directeur général de l'Institut océanographique et Administrateur délégué des Explorations de Monaco, S.E.M Bernard Fautrier, Conseiller spécial de S.A.S. le Prince chargé des questions d'environnement©Mika-Alesi_Palais-princier-de-Monaco.jpg
S.A.S. le Prince Albert II de Monaco, accompagnée de Carolyn Scheurle, salue les différents intervenants. Au second plan de gauche à droite : M. Roger Roux, maire de Beaulieu-sur-Mer, M. Christophe Trojani, maire de Villefranche-sur Mer, M. Robert CALCAGNO, directeur général de l'Institut océanographique et administrateur délégué des Explorations de Monaco, S.E.M Bernard Fautrier, Conseiller spécial de S.A.S. le Prince, chargé des questions d'environnement©Mika Alesi. Palais Princier de Monaco

 Bob-the-float » oeuvre pour la science, l’éducation à l’Océan et le développement durable

Un flotteur à vocation scientifique

Le robot sous-marin de type flotteur-profileur «Bob-the-float» qui vogue dans l’Océan Indien depuis le 16 octobre 2022, appartient à une flottille de robots ultra-modernes qui contribuent à l’observation de l’océan en mesurant des paramètres océaniques essentiels. Il fait partie du programme international « One Argo », dont l’objectif est d’observer l’évolution de la santé de l’océan mondial dans le contexte du changement climatique grâce à une flottille de ces robots. L’Institut de la mer de Villefranche (IMEV) est l’un des pionniers de ce programme. 

Le flotteurBob-the-Float décoré par les étudiants de l'école embarquée à bord du S.A.Agulhas II, juste avant sa mise à l'eau©Didier Théron. Monaco Explorations
Le flotteur Bob-the-Float décoré par les étudiants de l'école embarquée à bord du S.A.Agulhas II, juste avant sa mise à l'eau©Didier Théron. Monaco Explorations
Une animation du programme Adopt a float en milieu scolaire©LOV/IMEV/CNRS
Présentation par les élèves de l'école Joseph Caldéroni lors de la journée du 22 juin 2023©Thomas Jessin. IMEV.CNRS
Sylvie Retailleau, ministre de l'Enseignement et de la Recherche, avec à sa droite M.Antoine Petit, président directeur général du Cnrs©Thomas Jessin.IMEV. CNRS
Mme la ministre échange avec les enfants de l'école Joseph Calderoni de Villefranche-sur-Mer. Devant elle, le maire Cap-d'Ail, M. Xavier Beck©Thomas Jessin. IMEV. CNRS
Previous slide
Next slide

Un flotteur à vocation éducative

En marge de son application scientifique, le robot « Bob-the-float » sert aux médiateurs scientifiques de l’IMEV dans le programme éducatif « Adopt a float ». Comme l’école primaire Joseph Caldéroni à Villefranche-sur-Mer, de jeunes élèves des Seychelles et de l’île Maurice ont adopté d’autres flotteurs déployés pendant la mission océan Indien des Explorations de Monaco. Les flotteurs profiteurs sont d’excellents outils pour amener les sciences océaniques dans les classes. 1900 élèves en France ou à l’étranger ont profité de ce programme en 2022-2023.  

De la Méditerranée à l'océan Indien

Initialement déployé en Méditerranée avant d’être remis à l’eau lors de l’expédition organisée dans l’océan Indien fin 2022 par les Explorations de Monaco, le robot « Bob the Float » illustre une volonté de réaliser des observations les plus éco-responsables possibles. La réutilisation de ces appareils très sophistiqués et coûteux est actuellement une des priorités du programme. Comme 4000 autres flotteurs-profileurs, il collecte et transmets des données biogéochimiques qui sont ensuite rendues librement accessibles en temps réel pour les scientifiques du monde entier. 

Flotteur Argo à l'eau. 16_10_2022©Didier Théron_MonacoExplorations
Flotteur Argo à l'eau. 16_10_2022©Didier Théron_MonacoExplorations

25 novembre 2022

Le flotteur Argo remis par la Principauté à Maurice déployé en mer

Une mise à l'eau à 053°00.0' long. Est - 25°00.0' lat. Sud

Après l’arrivée du S.A. Agulhas II pour sa deuxième escale à Maurice le 22 novembre en tout début de matinée, l’équipe des Explorations de Monaco a organisé en début de soirée une réception qui a réuni autour de S.E. Marie Cyril Eddy Boissezon, Vice-président de la République, Président par intérim, et de Sudheer Maudhoo, Ministre de l’économie bleue, des ressources marines, des pêches et du transport maritime, une quarantaine de participants auxquels a été présenté un premier bilan des opérations menées sur le Banc de Saya de Malha. Avant cette réception, la journée entière avait été consacrée à l’accueil de nombreux scolaires. Les scientifiques Mauriciens et aussi Seychellois étaient présents pour leur expliquer leurs travaux de recherche et éveiller des vocations. 

Le flotteur Argo adopté dans la matinée par les représentants de sept écoles de Maurice, a été remis par Gilles Bessero, directeur des Explorations de Monaco et Hervé Claustre, co-responsable du programme international BGC Argo, au Dr Rezah Badal, directeur général du département de l’administration et de l’exploration du plateau continental et des zones maritimes, relevant du Premier ministre. Ce flotteur, décoré par Rémi Leroy, l’un des deux artistes en résidence à bord pendant la mission, a été déployé le 25 novembre 2022 à 16h30 avec un deuxième flotteur, lors de la première station d’hydrologie du transit retour vers Le Cap en Afrique du Sud, 24 heures après le départ du navire de Maurice vers son port d’attache.

Le déploiement du flotteur Mauricien

Le flotteur remis à l’île Maurice par la Principauté de Monaco a été déployé en fin d’après-midi le 25 novembre 2022 par Céline Dimier et Vincent Taillandier, les deux membres de l’équipe BGC Argo d’Hervé Claustre, restés à bord pour mener à bien les dernières opérations de déploiement prévues sur le trajet retour vers le Cap. Au total, ce sont encore 6 flotteurs qui seront déployés sur le trajet et trois Rosettes/CTD effectuées. Une trentaine de flotteurs auront ainsi rejoint l’océan Indien et vont permettre une surveillance et un suivi beaucoup plus efficaces de cette zone, jusque-là sous-équipée avant la mission. 

La position des trois dernières opérations menées lors du retour du S.A. Agulhas II vers le Cap©MonacoExplorations
Le flotteur Mauricien juste avant sa mise à l'eau. 25_11_2022. Mission océan Indien©Didier Théron_MonacoExplorations
Le dodo, espèce disparue emblématique de l'île Maurice, a été choisi par l'artiste Rémi Leroy pour décorer le flotteur©Didier Théron_MonacoExplorations
Accrochage du flotteur au câble de treuillage avant sa mise à l'eau©Didier Théron_MonacoEplorations
Previous slide
Next slide

La journée du 22 novembre 2022 en images

Gilles Bessero, directeur de explorations de Monaco et chef de la mission océan Indien, accueille à bord Marie Cyril Eddy Boissezon, vice-président de la République Mauricienne et Président de la République par intérim. 22_11_2022©Nicolas Mathys_Zeppelin_MonacoExplorations
De gauche à droite, Francis Marsac, coordinateur des opérations scientifiques sur le banc de Saya de Malha, en conversation avec Rezah Badal, au centre et Marie Cyril Eddy Boissezon à droite. 22_11_2022. Port-Louis©Nicolas Mathys_Zeppelin_MonacoExplorations
Les scientifiques mauriciens se sont impliqués tout au long de la journée dans l'accueil des classes pour expliquer leur recherches et transmettre leur passion. ici, le Dr. Ranjeet Bhagooli. 22_11_2022©Nicolas Mathys_Zeppelin_MonacoExplorations
Le Vice-Président et Président de la République Mauricienne par intérim Marie Cyril Eddy Boissezon, à gauche et le Ministre de l'économie bleue Sudheer Maudhoo, au centre, attentifs aux explications de Knowledge Bengu, Capitaine du S.A. Agulhas II. 22_11_2022©Nicolas Mathys_Zeppelin_MonacoExplorations
Les représentants des 7 classes mauriciennes concernées par l'adoption du flotteur BGC Argo en compagnie des scientifiques et des représentants de l'éducation nationale mauricienne. 22_11_2022©Nicolas Mathys_Zeppelin_MonacoExplorations
Le Dr Rezah Badal signe le flotteur mauricien, sous le regard de Marie Cyril Eddy Boissezon au centre et de Sudheer Maudhoo à sa droite.22_11_2022. Port-Louis©Nicolas Mathys_Zeppelin_MonacoExplorations
Présentation des premiers résultats des opérations sur Saya de Malha aux représentants mauriciens dans le hangar Hélicoptère, au pont 5 du navire S.A. Agulhas II. 22_11_2022©Melissa Habbas_MonacoExplorations
Mrs Aneeta Ghoorha, Directrice de l'éducation nationale mauricienne, interviewée par Stéphane Dugast, de l'agence Zeppelin. 22_11_2022©Nicolas mathys_Zeppelin_MonacoExplorations
Hervé Claustre présente aux élèves mauriciens le fonctionnement d'un flotteur et son rôle. 22_11_2022©Nicolas Mathys_Zeppelin_MonacoExplorations
Previous slide
Next slide

28 septembre 2020

La Principauté de Monaco soutient le programme Argo

La Principauté de Monaco soutient l’évolution multidisciplinaire du programme Argo, programme phare de l’observation de l’Océan

 Depuis août 2020, la société des Explorations de Monaco collabore au développement et à la consolidation du programme Argo et de sa composante biogéochimique (BGC-Argo), dans le cadre du Système mondial d’observation de l’Océan (GOOS). Ce soutien se traduit par le financement d’un bureau de programme domicilié au Musée océanographique de Monaco et disposant d’un(e) chargé(e) de projet hébergé(e) à l’Institut de la Mer de Villefranche (IMEV) dont les tutelles sont le CNRS et Sorbonne Université. Le poste est directement rattaché au centre JCOMMOPS de l’Organisation Météorologique Mondiale (OMM) et de la Commission Océanographique Intergouvernementale (COI) de l’UNESCO. 

Le chargé de projet aura pour mission principale d’organiser le programme BGC-Argo et de développer des synergies fortes avec les autres programmes d’observations de l’Océan, en particulier sur la région Méditerranéenne. Ce financement constitue une importante contribution de la Principauté de Monaco à l’océanographie mondiale et à sa gouvernance, dans l’optique d’une gestion durable de l’Océan. 

Carte des flotteurs BGC-Argo actifs au mois d'août 2020

BGC-Argo : une nouvelle génération de flotteurs autonomes multidisciplinaires pour mieux comprendre l’Océan

Depuis 2000, le programme international Argo permet, sous l’égide de la COI et de l’OMM, un suivi à long terme de la température et de la salinité de l’Océan mondial grâce à des robots autonomes (flotteurs-profileurs). Les instruments font des cycles de 10 jours pendant lesquels ils sondent jusqu’à 2000 mètres de profondeur et dérivent avec les courants, puis ils remontent à la surface et transmettent leurs données par satellite avant de repartir pour une nouvelle plongée. En 2019, Argo a défini sa vision stratégique pour les 10 ans à venir en s’appuyant sur trois composantes qui, ensemble, permettront de déployer et opérer une flotte de 4000 instruments : core-Argo qui prolonge le programme initial, deep-Argo qui étend les observations vers l’Océan profond (6000 m) et Biogeochemical-Argo (BGC-Argo). 

Lancé en 2016, BGC-Argo a pour objectif d’établir un réseau de 1000 flotteurs profileurs nouvelle génération mesurant six variables additionnelles essentielles à la compréhension des processus biogéochimiques et de leur évolution : concentrations de la chlorophylle, des particules en suspension, de l’oxygène dissous et du nitrate, pH et éclairement sous-marin. BGC-Argo est piloté par une instance co-présidée en France par Hervé Claustre, directeur de recherche CNRS au sein de l’IMEV et aux Etats-Unis par Ken Johnson, senior scientist au Monterey Bay Aquarium Research Institute. 

Toutes les données récoltées sont mises à disposition de la communauté scientifique internationale en temps réel sous forme de « données ouvertes » (Open Data) puis sont analysées dans plusieurs laboratoires référents. Les deux responsabilités majeures du (ou de la) futur(e) chargé de projet seront de promouvoir et développer BGC-Argo au niveau international, et d’intégrer les systèmes d’observations régionaux méditerranéens. 

 

La Principauté de Monaco soutient l’évolution multidisciplinaire du programme Argo, programme phare de l’observation de l’Océan
Flotteur BGC-Argo sous l'eau ©IMEV D.Luquet

Beaucoup de zones océaniques encore non couvertes

Pour couvrir l’ensemble de l’Océan mondial et mieux comprendre son fonctionnement et son évolution, il est nécessaire de déployer des flotteurs supplémentaires. En collaboration avec Hervé Claustre, les Explorations de Monaco prévoient d’aider au déploiement de plusieurs flotteurs dans des zones relativement mal connues, en y associant la formation d’experts locaux et en encourageant la dissémination des connaissances auprès des jeunes, notamment en soutenant l’initiative « Adopt a float ».