23 au 31 octobre 2019

MISSION ENCOR 2019 – MER ROUGE

Étude de l’Ecologie Nutritionnelle des CORaux mésophotiques​ (ENCOR)

Une mission d’étude des coraux profonds de la mer Rouge avec le Centre Scientifique de Monaco (CSM) et l’Institut Interuniversitaire d’Eilat (IUI).

Coraux profonds

Percer les secrets de la mer Rouge

Dans le Golfe d’Aqaba, de nombreux récifs coralliens se trouvent dans la zone crépusculaire, dite mésophotique, située entre 60 et 150 mètres de fond, entre lumière et obscurité totale. La biologie de ces récifs profonds, peu accessibles, est encore peu connue. Dans le nord de la mer Rouge, ils sont particulièrement résistants au réchauffement climatique, ce qui en fait des refuges potentiels pour les coraux dans l’avenir. D’où l’importance des recherches menées.

Le ROV descend vers les grandes profondeurs. ©Yoav Lindmann
Vue d’un récif de coraux profonds, photographiée par le ROV. Golfe d’Aquaba. © IUI/Explorations de Monaco.

Une mission, quatre objectifs

  • Etablir un état initial de la biodiversité des récifs profonds d’Eilat, afin de pouvoir évaluer par la suite toute évolution de cette biodiversité.
  • Acquérir une meilleure connaissance de la physiologie des coraux profonds, et notamment de leur résistance à une augmentation de température.
  • Comprendre comment ces coraux, notamment lorsqu’ils sont tributaires de la photosynthèse, peuvent survivre dans des environnements aussi profonds et peu éclairés.
  • Rechercher dans ces récifs profonds de nouvelles espèces, encore non décrites.

Le ROV, un outil essentiel

Le robot sous-marin ou ROV (Remotely Operated Vehicle) est muni d’un bras permettant les prélèvements de coraux, d’un éclairage puissant et de caméras haute définition. C’est un robot piloté à distance par un opérateur. Il peut atteindre 1 000 m de profondeur. En l’occurrence durant cette mission, les scientifiques ont exploré une zone entre 60 et 150 mètres. Les images enregistrées sont précieuses pour recenser la biodiversité présente à ces profondeurs.  

Le ROV H800. A la fois l'oeil et la main des scientifiques dans les grands fonds ©Marcos Schonholz. Explorations de Monaco.

Images du ROV

Le golfe d'Aqaba, un site propice à l'étude

La topographie du golfe d’Aqaba est unique par sa profondeur, 800 mètres en son centre, et par son étroitesse. Les récifs mésophotiques sont très proches de la côte, ce qui les rend facilement accessibles pour des études scientifiques. Pendant la mission, les échantillons collectés en mer durant la journée étaient confiés à la fin de la journée à l’équipe restée à terre. Cela a permis de faire des mesures en temps réel, telles que par exemple l’observation de la photosynthèse et de la respiration des coraux. 

Golfe d'Aqaba. Eilat. La proximité des récifs profonds facilite leur étude. ©Christine Ferrier Pagès. CSM/Explorations de Monaco
Mesures de la respiration et de la photosynthèse. Le travail en lumière bleue évite de stresser les coraux prélevés en profondeur.  Marcos Schonholz. Explorations de Monaco.
Le bras mécanique du ROV permettant le prélèvement des coraux en pleine action à 92 mètres de fond. IUI/Explorations de Monaco.
Manipulation délicate du ROV sur le pont. Marcos Schonholz. Explorations de Monaco
Le navire océanographique Sam Rothberg en mer. Christine Ferrier Pagès. CSM/Explorations de Monaco.
Les installations à terre pour accueillir les échantillons collectés en mer. Renaud Glover. CSM/ Explorations de Monaco
Précédent
Suivant

Localisation

Ils ont dit

L’équipe de la mission ENCOR sur le ponton. ©Marcos Schonholz. Explorations de Monaco.

La mission, jour après jour

Christine Ferrier Pagès et son équipe relatent les évènements et opérations scientifiques menées à bien jour après jour. 

Une mission collaborative

Réalisée dans le golfe d’Aqaba à partir de la station marine d’Eilat (Israël), la mission ENCOR, soutenue par les Explorations de Monaco, était organisée conjointement par le Dr Christine Ferrier Pagès, responsable de l’équipe d’écophysiologie corallienne du Centre Scientifique de Monaco (CSM), et le Pr Maoz Fine de l’Institut Inter Universitaire pour les Sciences Marines d’Eilat (IUI) en Israël, dans le cadre d’une longue coopération entre ces deux entités.

De gauche à droite: Prf. Maoz Fine (IUI), Dr. Christine Ferrier-Pagès (CSM), Prof.Ove Hoegh-Guldberg (UQ)

Une équipe internationale

Pour mener à bien la mission, les équipes de Christine Ferrier Pages et Maoz Fine étaient entourées d’experts internationaux, dont le Pr Yehuda Benayahu, de l’Université de Tel Aviv (Israël), le Dr Ali Al-Sawalmih, directeur de la Station marine d’Aqaba (Jordanie), le Pr Joerg Wiedenmann de l’Université de Southampton (Royaume-Uni), les Dr Assaf Zvuloni et Assaf Habari  du Parc Naturel d’Eilat « Coral Beach Nature Reserve »
  • Dr Christine Ferrier-Pagès, Directrice de recherche du Laboratoire d’écophysiologie et écologie corallienne
  • Dr Renaud Grover, Chargé de recherche,
  • Dr Vanessa Bednarz, Chercheuse post-doctorante,
  • Mme Cécile Rottier, technicienne supérieure.
Au 1er plan, de gauche à droite : Vanessa Bednarz, Renaud Grover, Cécile Rottier (CSM) © Christine Ferrier-Pagès. CSM/Explorations de Monaco

Les recherches à venir : résultats dans quelques mois

Les opérations en mer seront suivies d’un long travail de recherche et d’études en laboratoire, avant la phase finale de publication des résultats.

Les images enregistrées et les prélèvements effectués vont être analysés en détail et feront l’objet de différentes investigations : taxonomie, étude de la biodiversité, séquençages de l’acide désoxyribonucléique (ADN), étude de la réponse à l’évolution des conditions physico-chimiques et de la température. Résultats attendus dans quelques mois !

Le bras téléguidé du ROV en train de prélever un morceau d'éponge rare. ©IUM/Explorations de Monaco

Galerie photos

Le navire Sam Rothberg IV ancré devant l’Institut Inter Universitaire. Eilat. © Marcos Schonholz. Explorations de Monaco.
Le navire océanographique Sam Rothberg dans le golfe d’Aquaba © Amir Friedmann.
Le joystick permet de diriger le ROV à distance en s’aidant de l’écran de contrôle © Marcos Schonholz. Explorations de Monaco.
L’écran de contrôle du ROV. © Marcos Schonholz. Explorations de Monaco.
Manipulation délicate du ROV sur le pont © Marcos Schonholz. Explorations de Monaco.
Proximité des récifs profonds par rapport à la côte. © Marcos Schonholz. Explorations de Monaco.
Véritable cordon ombilical, le câble relie le ROV au bateau et transmets tous les ordres de la salle de contrôle à l’engin. © Marcos Schonholz. Explorations de Monaco.
Une magnifique colonie de coraux mous profonds révélée à l'écran. © IUI.
Christine et Vanessa manipulent les coraux mous en lumière bleue © Marcos Shonholz. Explorations de Monaco.
Précédent
Suivant

Les partenaires scientifiques de la mission ​